Tir accidentel d'Alec Baldwin: qui peut être tenu pour responsable du décès survenu sur le tournage?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Alec Baldwin.  - Angela Weiss
Alec Baldwin. - Angela Weiss

"Je coopère pleinement avec la police pour déterminer comment cette tragédie s'est produite". Alec Baldwin s'est exprimé pour la première fois ce vendredi après avoir tué par balle, vraisemblablement par accident, la directrice de photographie avec laquelle il travaillait sur le tournage d'un western au Nouveau-Mexique.

Aucune poursuite engagée à ce stade

Le drame survenu jeudi est des plus rares dans le milieu du cinéma. Halyna Hutchins, directrice de la photographie, et Joel Souza, le réalisateur du film, ont été blessés par balle lorsque le comédien a déchargé une arme à feu utilisée pour la production du film Rust, ont précisé les services du shérif du comté de Santé Fe dans un communiqué. Halyna Hutchins, évacuée par hélicoptère vers un hôpital voisin, a succombé à ses blessures, tandis que le réalisateur a été admis en soins intensifs.

"M. Baldwin a été interrogé par des policiers", a ensuite déclaré le porte-parole du shérif de Santa Fe, Juan Rios. "Il a fait des déclarations et répondu à certaines questions. Il s'est présenté volontairement et a quitté l'immeuble après la fin des interrogatoires.

Aucune poursuite n'a été engagée à ce stade, précise le shérif dans un communiqué.

L'arme contenait une balle réelle

Selon le Hollywood Reporter, citant un porte-parole de la production, il s'agit d'un "accident" impliquant un accessoire devant être chargé à blanc. Or le média américain Variety annonce ce vendredi soir que l'arme manipulée par l'acteur contenait une balle réelle, celle-ci ayant touché les deux victimes.

Si Alec Baldwin a bel et bien tiré avec une arme qui était censée être chargée à blanc, il est difficile de considérer que le comédien soit responsable de l'accident. Dans l'hypothèse où il serait responsable de l'arme qu'il détenait, il serait inculpé pour homicide involontaire et risquerait jusqu'à 18 mois de prison et une amende de 5000 dollars selon la loi du Nouveau-Mexique, là où s'est déroulé le drame. Mais en l'espèce, l'incident s'est déroulé sur un lieu de tournage.

De vraies armes à feu sont souvent utilisées lors de tournages, mais chargées avec des cartouches créant un flash et une détonation, sans qu'aucun projectile ne soit tiré. En l'espèce, il s'agissait d'un "prop gun", ce qui peut aussi bien s'avérer être une arme factice ou bien une vraie arme à feu mais adaptée pour tirer des cartouches à blanc.

L'accessoiriste responsable des armes sur le tournage

Les chefs accessoiristes sont en charge des "prop guns" avant, pendant et même un peu après les tournages, relève NPR. Avec les armuriers, les responsables de l'équipement travaillant avec les armes à feu sur le plateau et les coordinateurs de cascade, les chefs accessoiristes se coordonnent avec les acteurs, les producteurs et le réalisateur pendant le tournage.

"C'est le rôle de l'accessoiriste ou de l'armurier de s'assurer que l'acteur va utiliser l'arme correctement", explique Guillaume Delouche, armurier pour Hollywood depuis près de 30 ans, à nos confrères de l'AFP. "Au bout du compte, c'est toujours l'accessoiriste qui est responsable."

Plusieurs recommandations

L'industrie cinématographique américaine a adhéré aux bulletins de sécurité rédigés et distribués par le comité de sécurité du travail et de la gestion de l'industrie, pour les normes de sécurité des armes et des accessoires, ainsi que d'autres règles. Dans son tout premier bulletin, dédié au traitement des armes à feu et notamment à l'utilisation des balles à blanc, le document se veut précautionneux: "traitez toutes les armes à feu comme si elles étaient chargées" mais aussi "abstenez vous de pointer une arme sur quiconque, y compris sur vous-même".

"Le chef accessoiriste (ou en son absence l'armurier ou autre personnel approprié) sera la personne physique agissant dans l'intérêt du producteur pour obtenir, entretenir et manipuler toutes les armes à feu pour la production. Il travaillera avec le responsable de la sécurité désigné par la production pour assurer que les normes suivantes sont respectées", est-il dit dans le bulletin de sécurité.

Le chef accessoiriste doit aussi inspecter l'arme à feu et le canon avant et après chaque séquence de tirs. Les armes factices doivent par ailleurs ne jamais être posées ou laissées sans surveillance et doivent être placées en lieu sûr lorsque les tournages s'interrompent. En plus des règles de sécurité et de sessions pratiques, les acteurs sont invités à respecter une distance de sécurité avec d'autres membres de l'équipe de tournage lorsqu'ils pointent une arme, réelle ou factice.

Il s'agit cependant ici d'une recommandation et non pas d'une règle contraignante. En outre, l'enquête ne fait que commencer et aucune arrestation n'a encore eu lieu dans cette affaire.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles