Alcools : les industriels proposent un étiquetage à la carte

EyeSeeMicrostock/shutterstock.com

L’industrie de l’alcool en Europe veut-elle vraiment être transparente en matière d’étiquetage ? La proposition qu’elle vient de soumettre à la Commission européenne suggère le contraire. Les fabricants voudraient ainsi pouvoir décider « à la carte » des ingrédients qu’ils affichent et où ils les affichent (étiquettes, sites Internet…). Les associations luttant contre les méfaits de l’alcool crient au scandale.

Faire mention de certains ingrédients contenus dans la bière ou le vin sur l’étiquette de la bouteille, ou uniquement sur Internet via des QR codes, codes-barres, liens web ou autres solutions en ligne. Chaque secteur de l’industrie de l’alcool pourrait décider de ses propres modalités de mise en œuvre. C’est le système « à la carte » en matière d’étiquetage des boissons alcoolisées soumis par les industriels du secteur à la Commission européenne. Pour l’ANPAA*, « cette proposition n’est pas acceptable en l’état ».

La filière doit se mettre en conformité avec toute l’industrie agroalimentaire, avait ainsi estimé la Commission européenne en mars 2017. Ainsi « aucun motif objectif [ne justifiait] l’absence d’informations relatives aux ingrédients et d’informations nutritionnelles sur les boissons alcoolisées », notait-elle dans son rapport.

Alerter le consommateur

En effet, « l’ensemble des informations, qui peuvent orienter les décisions d’achat, doit être accessible dès le point de vente ou sur le lieu de consommation ». D’autant que « nous n’avons pas à aller chercher l’information en ligne pour le lait ou le jus d’orange, pourquoi devrions-nous le faire pour le vin ? » souligne Mariann Skar, secrétaire générale d’Eurocare*.

La transparence dans l’étiquetage pour les boissons alcoolisées permettrait « d’alerter  le consommateur sur la présence éventuelle de substances nocives pour sa santé : sulfites, résidus de pesticides, sucres… », souligne le Pr Nicolas Simon, président de l’ANPAA.

Uniformiser la réglementation pour tout le secteur

Plusieurs associations invitent la Commission européenne à rejeter cette proposition. Celle-ci ne correspondant pas aux règles déjà en vigueur pour les autres produits alimentaires. Les alcooliers devraient ainsi afficher toutes les informations nutritionnelles sur toutes les étiquettes des bouteilles de cidre, de vin, de bière et de spiritueux.

*Association Nationale Prévention Alcoologie et Addiction
*European Alcohol Policy Alliance