Alcoolisme : il pourrait se soigner avec des champignons hallucinogènes

![CDATA[Shutterstock / ChameleonsEye]]

En début d'année, on apprenait que, pour soigner la dépendance à l'alcool, des chercheurs britanniques exploraient les effets de faibles doses de kétamine, un psychotrope également utilisé en milieu hospitalier pour traiter la dépression. Une nouvelle étude, qui vient d'être présentée par le Dr Michael Bogenschutz, directeur du service de médecine psychédelique du NYU Langone Center (Etats-Unis), explore cette fois la piste de la psilocybine, la substance active présente dans les champignons hallucinogènes pour soigner les troubles liés à la consommation d'alcool, définis aujourd'hui comme l'incapacité d'arrêter de boire.

Objectif : réduire le nombre de jours de forte consommation

Cette molécule fait déjà l'objet de plusieurs études dans le traitement des dépressions sévères. Cette fois, elle a fait l'objet d'un premier essai randomisé pour examiner ses effets sur tout type de dépendance, dont l'alcoolisme. Un groupe a reçu deux doses de psilocybine à un mois d'intervalle. Et le groupe placebo a reçu un antihistaminique.

Les résultats de létde, indiquent que les personnes ayant reçu de la psilocybine tout en suivant une psychothérapie intensive pendant 12 semaines ont réduit "leurs jours de forte consommation d'alcool de 83% sur huit mois" précise le médecin.

Par ailleurs, à l'issue de ces 8 mois, 48% des patients ont déclaré avoir complètement arrêté de consommer de l'alcool. Cela a été confirmé par les chercheurs, qui ont prélevé (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Qu’est-ce que la colite microscopique qui touche (sans qu'on le sache) de nombreuses femmes ?
Cancer : un vaccin à ARN messager pourrait-il permettre de faire disparaître les tumeurs ?
CHIFFRES COVID. Ce vendredi 26 août 2022 : cas, les infos en direct
Grippe : un vaccin universel testé avec succès sur des souris
Variole du singe : transmission, incubation, symptômes, 3 421 cas en France