"Alcoolique et violent": Les révélations d’Annick Dumont sur Gilles Beyer

Mise en cause par une victime de Gilles Beyer, Annick Dumont se défend ce jeudi dans «L’Equipe». Elle révèle avoir elle-même été victime de violences de la part de son ex-mari.

Jusque-là, Annick Dumont était restée silencieuse. Alors que le monde du patinage artistique est au cœur d’un scandale d’abus sexuels, l’entraîneure également connue pour ses commentaires sur France Télévisions a décidé de prendre la parole. Elle est mise en cause par une victime de Gilles Beyer, qui affirme l’avoir informée des abus dont elle était victime dès les années 1980. Selon cette patineuse, Annick Dumont n’aurait rien fait pour la soutenir. Pire encore, elle l’aurait humiliée notamment sur son poids. Des accusations que réfute Annick Dumont ce jeudi dans «L’Equipe». «Pourquoi aurais-je tu des faits pareils ?», demande-t-elle, rappelant qu’à l’époque, elle était déjà fâchée avec Gilles Beyer et n’aurait eu aucune raison de le protéger.

A lire :Violences sexuelles dans le patinage : Gailhaguet s'attaque à une ministre des Sports "moralisatrice"

A 18 ans, encore en terminale, Annick Dumont a épousé celui qui est aujourd’hui accusé de viols sur plusieurs jeunes patineuses, dont Sarah Abitbol. Mais dès les premiers mois de leur union, elle aurait découvert qu’il était «profondément alcoolique, limite violent». Elle raconte ainsi un épisode au cours duquel, après avoir décidé de le quitter, il l’a rattrapée dans la rue, l’a frappée et lui a cassé une dent. Il lui a fallu des années pour enfin obtenir le divorce. «C’était la haine profonde entre nous», affirme-t-elle, expliquant que si elle avait été mise au courant de tels agissements sur les patineuses, elle s’en serait servi contre lui pour accélérer la procédure.

Annick Dumont assure par ailleurs n’avoir jamais pensé qu’il puisse y avoir autour de lui «un problème de cette ampleur» : «Je l’ai toujours pris pour un gros dragueur lourdaud avec une grande(...)


Lire la suite sur Paris Match