Alcool, jouets… Voici les produits préférés des Français à l'heure du déconfinement

Par Le Point.fr
Les principaux embouteillages ont été observés dans les rayons alcool des supermarchés

La grande distribution a vu ses ventes progresser de 9 % par rapport à mai 2019, rapporte BFM TV. Quant au secteur de l'automobile, il peine à redémarrer.

Après avoir rongé leur frein pendant près deux mois, les Français n'ont pas hésité à faire chauffer leurs cartes bleues au sortir de la période de confinement. Ces derniers se sont rués dans les enseignes de la grande distribution, qui ont vu leurs ventes grimper de 9 % par rapport au mois de mai 2019, comme l'expliquent ce vendredi nos confrères de BFM TV, qui citent les données de l'institut Nielsen.

Les principaux embouteillages ont été observés dans les rayons alcool des supermarchés. Ravis de pouvoir enfin recevoir des proches chez eux, les Français ont fait le plein de bouteilles de gin (+ 68 %), vodka (+ 31 %) et de rhum (+ 31 %). Avec le développement du télétravail, les actifs se sont également découvert une appétence pour les produits surgelés, prêts à être enfournés dans le micro-ondes pour une pause déjeuner rapide et efficace entre deux visioconférences sur Zoom.

Les rayons jouets et électroménagers ne désemplissent pas

Les coiffeurs ont également le sourire, à l'instar des salariés des instituts de beauté, qui voient défiler une foule de chevelures hirsutes et de mains nécessitant une bonne manucure. Derniers “gagnants” du déconfinement : les vendeurs de jouets, d'électroménager et d'articles de sport, dont les étales ne désemplissent pas. D'après le groupement des cartes bancaires, leurs ventes ont explosé de 20 % par rapport à mai 2019.

Mais certains commerçants ne connaissent pas un tel succès. C'est le cas du secteur de l'automobile, qui fait grise mine. Et pour cause, le niveau des ventes de véhicules a chuté de 70 % alors que les stocks n'ont jamais été aussi fournis. L'heure est également à la morosité dans le secteur du prêt-à-porter, qui voit ses ventes fondent de 20 % par rapport à l'année dernière. Il leur faudra sans doute attendre le (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :


Quand le confinement a du bon : les Français ont fait des économies Pertes liées au confinement : un restaurateur gagne sa bataille contre son assureur Disparition de Mory Kanté, auteur du tube planétaire « Yéké Yéké » Recevez la newsletter Le Point.fr