Albert Dupontel, Laure Calamy et Jean-Pascal Zadi : retrouvez le palmarès des César 2021

·2 min de lecture

Albert Dupontel a remporté vendredi pour la première fois de sa carrière le César du meilleur film pour "Adieu les Cons". Côté interprètes, Laure Calamy a été récompensée pour "Antoinette dans les Cévennes" et Sami Bouajila pour "Un fils". Jean-Pascal Zadi et Fathia Youssouf on été sacrés meilleurs espoirs.

Les César ont sacré vendredi le roi de l'humour acide et absurde Albert Dupontel pour Adieu les Cons, au terme d'une soirée marquée par des cris de détresse du secteur culturel et la volonté de célébrer la diversité. Sept trophées au total : Albert Dupontel, qui décroche pour la première fois à 57 ans le "meilleur film", est le grand gagnant de cette 46e cérémonie, sur fond de pandémie.

Cette comédie de l'acteur et réalisateur, qui a brillé par son absence vendredi soir à l'Olympia, a également remporté le César du meilleur réalisateur, du meilleur second rôle masculin (Nicolas Marié) et a été le choix des lycéens. Le grand déçu de la soirée sera probablement Emmanuel Mouret, qui partait favori avec 13 nominations pour Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait et repart bredouille, tout comme François Ozon (Eté 85), habitué à être nommé et… à repartir les mains vides.

Laure Calamy sacrée meilleure actrice

Côté interprètes, Laure Calamy a été récompensée pour Antoinette dans les Cévennes et son personnage de randonneuse débutante, accompagnée d'un âne, qui a enchanté les foules entre les deux confinements. Sami Bouajila, lui, a remporté le César du meilleur acteur pour Un fils, de Mehdi Barsaoui, où il joue le rôle d'un père déchiré. "J'ai souvent l'impression que les rôles nous choisissent, plus qu'on les choisit", a-t-il déclaré en recevant son prix, expliquant comment le tournage dans le désert tunisien lui avait rappelé les récits d'enfance de son propre père.

Il succède ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :