En Albanie, le chef des armées élu président du pays

Le chef d'état-major de l'armée albanaise Bajram Begaj a été élu samedi président du pays balkanique, membre de l'Otan, par un vote au Parlement.

Dans un pays où le gouvernement détient l'essentiel du pouvoir, il s'agit d'un poste largement honorifique, mais le président joue un rôle important dans le système judiciaire - il nomme trois des neufs membres de la Cour constitutionnelle - et il est également le commandant suprême des forces armées.

Le général Begaj, 55 ans, a été proposé par la majorité socialiste du Premier ministre Edi Rama. Il a été élu au quatrième tour du scrutin, nécessitant une majorité absolue, après l'échec, à défaut de candidats, des trois tours précédents requérant une majorité qualifiée de 84 sur 140 élus.

Sa candidature a été finalement approuvée par le vote favorable de 78 élus.

Il succède, pour un mandat de cinq ans, à Ilir Meta, un farouche critique du gouvernement qui doit quitter ses fonctions le 24 juillet.

Diplômé à la faculté de médecine en 1989, Bajram Begaj est devenu en 1998 officier d'active et il a occupé divers postes de commandement au sein de l'armée albanaise. Il était à la tête des forces armées depuis juillet 2020.

Pour des raisons de procédure, il a démissionné de ses fonctions militaires juste avant le vote au Parlement.

Pays membre de l'Otan depuis 2009, l'Albanie espère ouvrir cette année ses négociations d'adhésion à l'Union européenne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles