Pour Alaphilippe, renoncer au Tour de France, "c'est difficile à encaisser"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Julian Alaphilippe ne participera pas au Tour de France 2022. (Photo: Benoit Tessier via Reuters)
Julian Alaphilippe ne participera pas au Tour de France 2022. (Photo: Benoit Tessier via Reuters)

Julian Alaphilippe ne participera pas au Tour de France 2022. (Photo: Benoit Tessier via Reuters)

CYCLISME - “Je suis à peine en train de la digérer et j’ai besoin d’un peu de temps, mais oui, je comprends.” Après l’annonce de sa non-sélection pour le Tour de France 2022, qui débute vendredi 1er juillet, le coureur cycliste Julian Alaphilippe s’est exprimé dans une interview accordée à L’Equipece lundi 27 juin. Il confie sa déception et revient sur sa chute sur le Liège-Bastogne-Liège, qui l’a diminué.

“C’est difficile à encaisser car j’ai travaillé dur pour ça”, reconnaît le coureur après la décision de Quick-step de ne pas l’intégrer dans l’équipe. Une déception d’autant plus forte que le Français a brillé à chaque édition du Tour, notamment en 2019 avec deux victoires d’étapes. “Le Tour est la plus belle, la plus prestigieuse de toutes les courses. Je suis déçu et triste de ne pas en être. Mais ça me laisse du recul pour mieux préparer mes objectifs de fin de saison.”

Fin avril, le champion du monde a été victime d’une lourde chute pendant la course Liège-Bastogne-Liège, qui lui a causé une fracture de l’omoplate, un pneumothorax et deux côtes cassées. Encore fragilisé sur son vélo, il relativise: “Je le redis: je comprends le choix de mon équipe. (...) Je n’aurais pas supporté de passer mon mois de juillet à souffrir, à être juste là parce que ça fait plaisir aux gens. J’aurais aimé être performant mais je suis trop limite.”

“Aucun regret”, assure Alaphilippe

Dans cet entretien, il revient sur cette grave chute pour la première fois. Ce souvenir reste “douloureux”, confie-t-il. “Ce qui m’a le plus marqué, c’est le fait d’être en détresse respiratoire, de ressentir ce truc qui t’envahit... Tu ne peux rien faire, tu ne contrôles plus rien. Tu te vois presque partir... Ça m’émeut d’en reparler, là. Je ne l’ai pas beaucoup fait pour avancer, ne pas remuer cette douleur, ce choc”, raconte-t-il.

Il remercie d’ailleurs Romain Bardet qui a aussi chuté mais qui lui est venu en aide. “Quand j’ai regardé autour de moi, j’ai vu Julian à 5 ou 6 mètres plus bas et ça a été un choc émotionnel. Personne ne venait et il avait vraiment besoin d’aide. C’était une situation d’urgence”, avait déclaré, encore choqué, Romain Bardet aux médias après l’arrivée de la course.

Finalement, ne pas participer au Tour de France est presque un soulagement pour Julian Alaphilippe. “J’aurais aimé y être, mais est-ce que j’aurais vraiment aimé y être et ne pas faire tout ce que j’espérais? Je pense que j’aurais trouvé ça chiant”, analyse-t-il. Le cycliste l’assure, il n’a “aucun regret” et compte tourner la page pour repartir de bon pied sur les pédales.

À voir également aussi sur le Huffpost: Ce centenaire fait 160 km de vélo par semaine

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles