Alan Roura : «Ça été l'une des nuits les plus compliquées de ma carrière»

© DR

CHRONIQUE PARIS MATCH #2
Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2022


Dimanche 13 novembre - Jour 5
La tempête est derrière moi, petite mais copieuse, avec ses 46 nœuds de vent, mais surtout une mer déchaînée. J’ai été conservateur sur cette phase-là. J’avais un mauvais pressentiment qui m’a empêché de forcer dans cette mer : quand déjà, vous avez la moitié des alarmes du bord qui se mettent à hurler sans forcer, je vous laisse imaginer ce qui pourrait se passer en forçant.

À lire aussi Alan Roura : «Ça été l'une des nuits les plus compliquées de ma carrière»


À la tombée de la nuit, la direction de course m’a signalé que Louis Burton venait de démâter, mais qu’il était en sécurité. Ils m’ont alors demandé d’essayer de le contacter avec la VHF et de voir si je le repérais grâce à notre système AIS - un système d’échanges automatisés de messages entre navires via une antenne VHF en tête de mat - nous avons tous une antenne de secours justement en cas de rupture du mat, il est important de rester visible.

Voir aussi : Le journal de bord de Samantha Davies

Je me suis rapproché au maximum, mais comme toujours, ce n'est jamais au bon moment. Et cette fois, c'était en plein pendant le passage de front. Je l’ai entendu à la VHF, mais je ne l’ai pas vu. J’ai donc repris ma route comme me l'a demandée la direction de course ... Ça met toujours un coup au moral de voir un concurrent dans cette situation. Ce genre de choses nous rappel que cela peut arriver, et qu’il faut...


Lire la suite sur ParisMatch