Alain Weil, président de NextRadioTV : "Les mois à venir vont être difficiles"

NextRadioTV, maison mère de RMC et de BFMTV, veut se séparer de 330 à 380 CDI et de 200 pigistes et intermittents, soit un tiers de ses effectifs. Confronté à la première grève de l’histoire du groupe, massivement suivie et qui se poursuit ce week-end, Alain Weill s’explique.

Pourquoi lancez-vous un plan économique d'une telle ampleur?
On assiste à des bouleversements structurels considérables qui vont totalement changer les équilibres. Tout change à vitesse grand V, notamment sous la poussée de Netflix, qui sort renforcée de la crise, l’envol d’Amazon Prime Video et l’arrivée de Disney. La télévision est à la veille d’entrer dans la spirale qu’a connue la presse il y a vingt ans. Si nous ne réagissons pas, le chemin peut devenir extrêmement dangereux. Dès la fin 2019, on a vu nos recettes publicitaires s’affaisser sur plusieurs mois, ce qui n’était jamais arrivé. Nos effectifs ont crû de 50 % en cinq ans. Avec Arthur Dreyfus, nous bâtissons un plan de reconquête pour revenir à une organisation adaptée et à ce qui a fait notre succès depuis vingt ans.

"

Nous avons été déficitaires en avril et mai pour la première fois depuis dix-sept ans

"

Cette crise n'a-t‑elle pas bon dos?
Non, car elle est tout autant structurelle que conjoncturelle. Et les dégâts sont considérables. Quelle entreprise peut encaisser un tel choc ? Nos chaînes tournent à plein régime, mais nos recettes sont en chute libre. Et les coûts sont toujours là. Nous avons été déficitaires en avril et mai pour la prem...


Lire la suite sur LeJDD