Alain Souchon, l'éternel ado de la chanson française distingué pour la dixième fois aux Victoires de la musique

franceinfo Culture avec agences

À la fois éternel ado rêveur de la chanson et voix sans complaisance de l'"ultra moderne solitude" de nos sociétés, Alain Souchon, 75 ans, a décroché vendredi soir la dixième Victoire de la musique de sa longue et prolifique carrière. Son dernier opus Âme fifties a décroché le titre de meilleur album de l'année.

Derrière l'élégance des mélodies - écrites avec ses fils Pierre et Charles - se cache comme toujours une certaine gravité, comme quand il chante ces jeunes hommes envoyés hier en Algérie pour y faire la guerre ou de l'ascenseur social en panne aujourd'hui.

Qu'est-ce qui le fait encore courir les scènes ? "Quand je vois Mick Jagger, je me dis, s'il y a été, j'y vais aussi, même si ce n'est pas comparable bien sûr (rires)", confiait-il à l'AFP à l'automne 2019. "J'entendrai constamment Let's Spend the Night Together [et de la chanter en interview], avec l'autre [Jagger] qui arrive comme un léopard ! J'en suis fou de ça, ça m'exalte !", poursuivait-il, enjoué.



Le porte-voix d'une "soif d'idéal"

Qu'est-ce qui résume mieux Souchon que sa chanson phare Foule sentimentale, sacrée aux Victoires de la musique comme la plus marquante de la période 1985-2005 ? On y retrouve ce chanteur complexe, son éternelle "soif d'idéal" comme son incompréhension face à une société qui parfois "nous prend, faut pas déconner, dès qu'on est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi