Alain Rey, le visage du dictionnaire « Le Robert », est mort

Par Baudouin Eschapasse
·1 min de lecture
Alain Rey se rêvait écrivain. Les dictionnaires qu'il a réalisés constituent son œuvre.
Alain Rey se rêvait écrivain. Les dictionnaires qu'il a réalisés constituent son œuvre.

Au printemps 2019, le visage d'Alain Rey, dessiné par Riad Sattouf, avait fait son apparition sur la couverture du Petit Robert. Une manière, pour l'éditeur de dictionnaires, de rendre hommage au lexicographe qui participe, depuis 1952, à la rédaction de sa publication phare. Une reconnaissance aussi de la formidable notoriété acquise par cet amoureux des mots qui n'a cessé de défendre la langue française dans les médias.

Sa faconde comme son look d'instituteur des années 1970 ? veste de velours, moustache, barbichette, rouflaquettes, petites lunettes et cheveux longs et blancs ? en avaient fait un visage familier du petit écran. Il n'y a qu'en France qu'un linguiste peut ainsi accéder à la célébrité? ! À mi-chemin du populaire Jacques Capelovici (1922-2011), le fameux « maître Capelo », dont l'érudition joyeuse égayait le jeu télévisé Des chiffres et des lettres, et du docte (et polyglotte) Claude Hagège, du Collège de France... Alain Rey affichait une culture formidable sans pédanterie. Il est décédé à l'âge de 92 ans.

Le goût des lettres

Né le 30 août 1928 à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme), Alain Rey était venu aux dictionnaires par hasard. Élève « moyen » ? de son propre aveu ?, il avait passé, jusque-là, son enfance à La Bourboule dans une famille très catholique. Trois de ses oncles et deux de ses tantes sont entrés dans les ordres. Son père polytechnicien, bibliophile et mélomane, est membre des Croix-de-Feu. Le jeune Alain se construit en rupture avec c [...] Lire la suite