Alain Juppé, potentiel plan B déjà plombé ?

Libération.fr

Un retour dans la course du maire de Bordeaux en cas de désistement de François Fillon est une hypothèse de plus en plus envisagée à droite. Mais asseoir sa légitimité s’annonce difficile pour le perdant de la primaire de novembre.

Faire revenir Juppé… mais pour quoi faire ? Au-delà de la question du débranchage d’un Fillon carbonisé, d’une levée de veto de Sarkozy et des délicates conditions d’atterrissage du maire de Bordeaux, une autre interrogation pointe : comment l’ancien candidat à la primaire battu à plate couture le 27 novembre pourrait-il sauver la qualification de la droite au premier tour de la présidentielle ?

Pour autant, son entourage ne manque pas, depuis jeudi, de souligner que le maire de Bordeaux se tient prêt à relever le gant en cas d’abandon de Fillon. Le recours Juppé n’attend plus que le consentement du candidat qui s’accroche encore. Mais comment celui qui a caracolé deux ans au plus haut niveau de popularité pourrait-il faire campagne dans des conditions épouvantables ? Et rassembler la droite ?

«Excités.» Un juppéiste retiré de la campagne a croisé l’ami du candidat LR, Pierre Danon, au QG. «Il m’a lâché que Juppé n’aurait jamais le soutien de Sens commun et des fillonistes historiques qui préféreraient voter FN. C’est sûr il perdrait, m’a-t-il dit.» Même chez les juppéistes du premier cercle, on mesure le défi : «Rien ne garantit que les électeurs qui sont déjà partis chez Macron soient récupérables. Quant aux tenants de la droite décomplexée, Wauquiez et ses amis, je les vois mal voter Juppé», confie un député LR acquis au maire de Bordeaux.

Si une frange de fillonistes inconsolés était tentée de se rabattre sur le FN, des centristes rebutés par le Fillon conservateur pourraient faire leur retour avec Juppé, tentent de se rassurer ses soutiens. «Quelques excités partiront au FN ? Tant pis ! évacue un ex-ministre qui vient de se retirer de la campagne. Sur le terrain, des gens nous appellent pour savoir ce qu’il faut faire pour rappeler (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

«Ce que ça me rappelle, c’est la manif des partisans de Berlusconi, en 2013»
FILLON Le défi défilé
Equipée solitaire
Images Musique Livres
l’implosion

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages