Alain-Fabien Delon trop souvent au chevet de son père ? Capucine Anav se sentirait “abandonnée” ? Des rumeurs ?

Depuis son accident cardio-vasculaire en juin dernier, Alain Delon enchaîne les soucis de santé. Hospitalisé à la clinique du Genolier en Suisse - fréquentée par les plus grandes stars -, l’acteur du Guépard et de Rocco et ses frères avait, il y a quelques semaines encore, besoin de soins quotidiens. Ses trois enfants, son fils aîné Anthony, le cadet Alain-Fabien, et sa fille Anouchka, font donc tout pour soutenir leur père et être à ses côtés dans cette difficile épreuve. Et ce, malgré les rumeurs de brouille au sein de la fratrie Delon.

Mais les voyages réguliers des enfants d’Alain Delon en Suisse ne seraient pas du goût de sa petite-amie, Capucine Anav, si l'on en croit une source anonyme qui parle dans le magazine Public. "Depuis quelque temps, ce n’est pas la joie. Elle a perdu son enthousiasme… Elle n’est plus comme avant. Quelque chose a changé", prétend cette personne qui serait proche de l'ancienne starlette de téléréalité. "Il n’est plus présent pour elle, elle se sent abandonnée."

Le couple formé par Alain-Fabien Delon et Capucine Anav serait-il en train de battre de l’aile à cause des soucis de santé du patriarche de la famille ? Cela semble peu probable. D'une part parce que Capucine Anav, comme Alain-Fabien, a un sens profond de la famille et donc est à même de comprendre combien il est important pour son chéri d'être près de son père en ce moment (sans compter que la jeune femme a un emploi du temps chargé en ce moment, elle est actuellement au théâtre dans la pièce

Retrouvez cet article sur GALA

Le clan Delon divisé : Alain-Fabien Delon et Anthony réagissent étrangement à la grossesse de leur sœur
Polémique : Capucine Anav dérape avec des propos malvenus sur les cheveux crépus
Valérie Trierweiler et les rumeurs de couple avec Alain Delon : "Cela m'a mis hors de moi"
Anouchka Delon enceinte, un grand bonheur pour Alain Delon
VIDÉO - Alain Delon accusé par Coline Serreau de battre des femmes : “C’est de la diffamation !”