En Alabama, Moore le «fou de Dieu» battu à la surprise générale

Libération.fr
MONTGOMERY, AL - DECEMBER 12: A supporter of Republican Senatorial candidate Roy Moore is seen as he attends his election night party as he runs against his Democratic opponent Doug Jones in the RSA Activity Center on December 12, 2017 in Montgomery, Alabama. Jones has been declared the winner but Moore has not conceded and may request a recount. Joe Raedle/Getty Images/AFP

Le candidat républicain et ultraconservateur, soutenu par Donald Trump, a été défait par le démocrate Doug Jones lors de l'élection sénatoriale.

C’est un exploit, dans un Etat profondément conservateur et acquis aux républicains depuis plus d’un quart de siècle. Le candidat démocrate Doug Jones a remporté mardi l’élection sénatoriale en Alabama, décrochant un siège rendu vacant par la nomination de Jeff Sessions comme procureur général des États-Unis il y a un peu moins d’un an. Le scrutin a tenu le pays en haleine toute la journée de mardi, l’enjeu dépassant bien largement les limites de ce territoire de cinq millions d’habitants, situé au cœur de la Bible Belt. Il s’agit d’un revers notable pour le président Donald Trump, qui a apporté son soutien au candidat républicain, le juge Roy Moore, malgré les accusations de harcèlement et d’agression sexuelle qui le visent depuis plusieurs semaines. Ce résultat fragilise également la majorité du Grand Old Party au Sénat. Celle-ci ne tient désormais plus qu’à un fil, avec 51 sénateurs républicains contre 49 Démocrates.

À lire aussi : Notre portrait du juge Roy Moore

Sur les chaînes de télévision, la soirée électorale s’est longtemps résumée à ces quatre mots : «Too close to call»,«Trop serré pour désigner un vainqueur». Mais deux heures environ après la fermeture des bureaux de vote, l’inimaginable s’est concrétisé : Doug Jones est passé en tête, à la faveur du dépouillement des votes dans les comtés urbains. Finalement, le démocrate, que la plupart des sondages plaçaient encore en seconde position hier, l’emporte avec 49,9% des voix, contre 48,4% pour le «juge Moore». Au QG du candidat ultraconservateur, on n’ose y croire. Entre deux sessions de musique country, le monsieur loyal de la soirée s’avance sur scène, martèle que Moore est «toujours en tête», que les scores «montent et descendent», qu’il faut «garder la foi», et «prier», bien évidemment. Sans succès. L'écran géant, branché sur la page d'accueil du New (...) Lire la suite sur Liberation.fr

En Alabama, Dieu est à Moore
Les républicains prêts à tout pour le Sénat
L’exploit démocrate dans l’Alabama est une défaite majeure pour Trump
Jérusalem: sommet du monde musulman à Istanbul à l’appel d’Erdogan
Les Etats-Unis «prêts» à parler à la Corée du Nord «sans condition préalable»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages