Alaa Abdel Fattah, le détenu le plus célèbre d'Égypte, entame son 100e jour de grève de la faim

KHALED DESOUKI / AFP

Alaa Abdel Fattah, une des figures de proue du soulèvement de 2011 contre le président égyptien Hosni Moubarak et militant pour la démocratie, a entamé dimanche 10 juillet son centième jour de grève de la faim.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Selon ses proches, Alaa Abdel Fattah ne se nourrit plus que de miel dans du thé au lait, soit une centaine de calories par jour depuis le 2 avril.

À la mi-mai, celui qui, depuis 2006, a été emprisonné sous tous les présidents égyptiens a été transféré au nouveau pénitencier de Wadi el Natroun, à une centaine de kilomètres au nord du Caire. Une prison disposant d’un centre médical permettant d’intervenir en cas d’ennui de santé lié à la grève de la faim, même si les autorités affirment que Alaa Abdel Fattah se porte bien.

La sœur du plus célèbre prisonnier d’Égypte est partie aux États-Unis pour demander aux autorités américaines d’intervenir en faveur de son frère lors de la prochaine tournée du président Joe Biden dans la région.

De leur côté, les autorités anglaises qui ont accordé la nationalité britannique en avril à Alaa Abdel Fattah tentent, elles aussi, de le faire libérer. On évoque la possibilité de sa libération contre son désistement de la nationalité égyptienne.

À lire aussi : Égypte : Alaa Abdel Fattah, figure de la révolution de 2011, condamné à cinq ans de prison

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles