«Al-Sissi avait pourtant promis la sécurité aux Coptes»

Libération.fr

Plus menacés que jamais par l’Etat islamique, les chrétiens se sentent délaissés par le pouvoir égyptien. A l’instar de Mariam et Attef qui ont dû quitter le Nord-Sinaï.

Quartier populaire d’Izbat an Nakhl, dans le nord-est du Caire. De longues ruelles défoncées et poussiéreuses bordées d’échoppes. Des immeubles de briques en enfilade qui semblent s’étaler à l’infini et un morceau de ciel jauni par la pollution. C’est ici que Mariam et Attef ont atterri un soir de février, avec pour tout bagage deux valises bouclées à la hâte. Menacé par le groupe Etat islamique, le couple a quitté précipitamment le Nord-Sinaï, dans le nord-est de l’Egypte, où il s’était établi depuis près de quarante ans. «Quelques jours avant notre départ, les militants ont tué sept personnes. A ce moment-là, on a su que c’était fini, qu’il fallait partir», se souvient Attef, le regard perdu. «Mon mari avait un magasin d’électroménager, on vivait bien, raconte Mariam. Ça n’a pas été facile de tout abandonner pour rester en vie. On a laissé nos clés à nos voisins, des amis musulmans, et on est monté dans un microbus. Le chauffeur n’était pas content car nous sommes chrétiens. Il nous a dit que c’était dangereux pour lui et pour les autres passagers.»

«Coma». Deux mois après, le couple loue un minuscule appartement grâce à des dons de l’Eglise - le gouvernement leur a alloué une aide de 20 euros, autant dire trois fois rien quand on sait que le salaire mensuel moyen est de 125 euros. Attef ne travaille plus et interroge l’avenir avec inquiétude : «Tout le monde est pauvre dans ce quartier, il n’y a pas de travail. Quand je pense que le président Al-Sissi avait promis la sécurité aux chrétiens.»

En janvier, des membres égyptiens de l’EI ont produit une vidéo désignant les chrétiens comme cible prioritaire. Depuis, une dizaine ont été assassinés à Al-Arish, chef-lieu du Nord-Sinaï, poussant à l’exil la plupart des familles chrétiennes de la province. Les autorités ont pourtant déclaré la région zone (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Au Caire, le vicaire du Christ en quête de concorde
Deux soldats américains tués en combattant l’EI dans l’est de l’Afghanistan
Un homme armé de couteaux interpellé près du parlement britannique
Crimes contre l’humanité: perpétuité confirmée pour l’ex-président du Tchad
Six soldats tués dans le sud insurrectionnel de la Thaïlande

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages