Al-Qaïda publie une vidéo d'un employé de l'ONU otage au Yémen

Des membres d'Al-Qaïda à Say'un, au Yémen, le 24 mai 2014 (illustration). - AFP
Des membres d'Al-Qaïda à Say'un, au Yémen, le 24 mai 2014 (illustration). - AFP

Le groupe jihadiste Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a diffusé une vidéo d'un employé bangladais des Nations unies enlevé au Yémen en février, a rapporté samedi l'organisme américain SITE, spécialisé dans la surveillance des groupes radicaux.

L'ONU avait affirmé en février que cinq de ses employés rentrant à Aden après une "mission de terrain" avaient été enlevés dans le gouvernorat d'Abyan (sud).

Le conflit qui ravage le Yémen depuis 2014 oppose les forces gouvernementales, appuyées notamment par l'Arabie saoudite voisine, aux rebelles Houthis, soutenus par l'Iran. Des groupes armés, notamment Al-Qaïda, y sont également actifs.

L'otage demande à l'ONU de satisfaire les conditions posées par Aqpa pour sa libération

Dans la vidéo, un homme se présentant sous le nom d'Akam Sofyol Anam et identifié par SITE comme étant "directeur de la sécurité pour les Nations unies" au Yémen, exhorte son employeur de satisfaire les exigences du groupe jihadiste, qui ne sont pas encore connues. L'otage affirme que sa vie, ains que celles de ses collègues, sont en danger et dit souffrir "d'un problème de santé grave, qui nécessite une attention immédiate".

Créé en 2009, le groupe Aqpa est considéré par les Etats-Unis comme la branche la plus dangereuse du réseau jihadiste. Aqpa a profité du chaos entraîné par la guerre au Yémen et mené des attaques contre les Houthis et les forces gouvernementales.

L'organisation a aussi revendiqué des attaques aux Etats-Unis et en Europe, comme l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo en 2015 à Paris, mais le groupe a subi de multiples défaites ces dernières années, perdant territoires et combattants. Selon l'ONU, la guerre au Yémen a fait des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés, les deux tiers de la population ayant besoin d'aide humanitaire.

Article original publié sur BFMTV.com