Les aléas de la météo font planer le risque d'une baisse des récoltes cette année

© MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Les agriculteurs ont eu maille à partir avec la météo ces derniers temps. Il y a d'abord la sécheresse qui sévit depuis la mi-avril mais aussi la grêle qui a endommagé une partie des cultures au début du mois de juin. Et maintenant, la canicule associée à une pluviométrie insuffisante, qui ne fait qu'aggraver cette sécheresse que les épisodes orageux n'ont pas suffit à compenser. Résultat, les rendements pourraient afficher une baisse de 20% par rapport à l'année dernière.

Toutes les régions sont concernées

Un chiffre qui pourrait même se révéler plus important sur le blé, selon le président des Chambres d'agriculture de France, Sébastien Windsor : "On le constate déjà avec les dates de moisson. On a une partie de la France qui, au 15 juin, est déjà en pleine moisson des blés ce qui est quand même quasiment du jamais-vu. On va avoir 10-15 jours de décalage et dans un certain nombre de cas, des grains qui n'ont pas pu arriver à maturité, qui n'ont pas pu grossir comme il faut. Donc on va récolter moins de grains et des petits grains", explique-t-il.

>> LIRE AUSSI«Nous sommes très inquiets», avec la canicule, le risque des feux de forêt

Spécificité de cette année : toutes les régions de France sont concernées, y compris le département du Nord. Les fruits risquent de particulièrement souffrir notamment dans la Drôme et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Si le risque de manque n'est pas privilégié à ce stade, cette baisse de rendement entraînera forcément une hau...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles