Alès : le directeur de l’école des Mines démissionne

Thierry de Mazancourt a démissionné du poste de directeur de l’école des Mines d’Alès (Gard), lundi 8 mars. La raison officielle : des difficultés internes de management. Mais depuis plusieurs mois, l’école fait face à des révélations de viols et d’agressions sexuelles présumées subies par des élèves. Devant le campus, les étudiants font le lien entre sa démission et ces témoignages de jeunes femmes qui affirment avoir été agressées par des camarades lors de soirées étudiantes. Contacté par France Télévisions, le directeur ne souhaite pas s’expliquer sur les raisons de son départ.Deux plaintes déposées Un collectif féministe de l’école, qui a lancé un sondage informel auprès des élèves, révèle avoir recueilli sept témoignages de viols et 17 d’agressions sexuelles. Des chiffres alarmants remontés à la direction en avril 2020, mais celle-ci n’avait pas signalé ces faits à la justice. Le 18 février, le directeur avait promis de changer le règlement intérieur pour lutter contre ces agressions. Deux plaintes ont été déposées à ce jour et deux étudiants ont été exclus de l’école.