Aisne: un enfant de 11 ans kidnappé deux jours puis ramené à sa famille

·1 min de lecture
Logo de la Police nationale française, photographié sur une voiture, le 25 avril 2021 près de Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP
Logo de la Police nationale française, photographié sur une voiture, le 25 avril 2021 près de Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP

L'histoire s'est bien terminée. Un enfant de 11 ans a été kidnappé mardi à Saint-Quentin, dans l'Aisne, puis ramené à sa famille jeudi dans la nuit, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier, dont l'oncle du garçon.

La Juridiction interrégionale spécialisée de Lille (JIRS) a été saisie de l'affaire, selon le parquet, qui précise que "de nombreuses investigations sont en cours".

L'oncle maternel de l'enfant a affirmé à l'AFP qu'il avait été enlevé mardi vers 7H40 sur la route du collège par une BMW noire aux vitres teintées.

Les parents, divorcés depuis plusieurs années, ont ensuite été entendus par les policiers, poursuit-il. Selon une source proche du dossier, une alerte enlèvement a failli être déclenchée mardi dans la soirée.

Plusieurs pistes étudiées 

Après presque 48 heures de rapt, l'enfant a finalement été déposé chez sa grand-mère à Amiens, d'après son oncle. "Ils l'ont jeté devant et se sont enfuis. C'était cette nuit entre 1h et 3h du matin", a-t-il précisé.

Le garçon aurait dit avoir été enlevé par "trois hommes", avant d'être séquestré "dans un appartement". "Mais il a été bien traité, nourri. Il a pu se doucher", a souligné son oncle.

La source proche du dossier indique que le père est connu pour "trafic de drogue", notamment.

"Le père n'y est pour rien", affirme l'oncle du garçon. "On suspecte une dette, une vengeance, un règlement de compte quelques années après sur un enfant qui n'y est pour rien", explique-t-il.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles