Airbus : lourdes pertes malgré les commandes record

Un carnet de commandes rempli, son concurrent Boeing englué dans la crise du 737 Max, et pourtant, Airbus a essuyé une perte nette en 2019 de 1,36 milliard d'euros, plombé par des charges exceptionnelles. En cause, une très forte amende pour corruption fin janvier de 3,6 milliards d'euros, la plus élevée jamais infligée à un groupe industriel. Une amende élevée pour corruption "Plus de 3 milliards d'euros, ce n'est pas une amende facile à payer, je sais qu'ils ont fait des provisions pour ce gros montant. C'est quand même l'équivalent de ce que gagne Airbus en un an", expliquait Jean-François Bohnert, procureur national financier, interrogé le 31 janvier dernier. Le problème, c'est que les difficultés ne s'arrêtent pas là pour Airbus. L'avionneur a du mal à exporter un avion militaire, l'A400M. En 2019, Airbus a réalisé plus de 70,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, une hausse de 11%. Le groupe prévoit de livrer 880 avions commerciaux en 2020.