Un Airbus d’ITA heurte un Boeing d’Air France au sol… puis s’envole

Un A330 d'Alitalia à l'aéroport de Rome Fiumicino en 2016.
Un A330 d'Alitalia à l'aéroport de Rome Fiumicino en 2016.

L'incident est aussi rare que sérieux. Le 17 juin, un Airbus A330 d'ITA qui rejoignait une piste de décollage de l'aéroport JFK de New York a heurté au sol un Boeing 777 d'Air France en provenance de Paris, qui venait d'atterrir. L'avion de la compagnie italienne ne s'est apparemment rendu compte de rien et a poursuivi son « taxi » vers le bout de piste, puis a décollé en direction de Rome. De son côté, l'équipage d'Air France a immédiatement prévenu les équipes au sol de l'aéroport : « Ici Air France 008, nous sommes porte 9, un avion d'Alitalia [encore aux couleurs de la prédécesseure d'ITA, NDLR] vient de passer derrière nous et de heurter notre avion. Dites-leur de ne pas décoller. »

L'affaire aurait pu s'arrêter là si le contrôle avait compris la situation et prévenu l'avion italien à temps, mais cela ne fut pas le cas. L'interlocuteur américain ne semble pas comprendre l'accent – et l'anglais parfois approximatif – du pilote français et répète à trois reprises « Où êtes-vous ? », avant de demander à l'équipage d'appeler un numéro de téléphone pour joindre la tour. Pendant ce temps, l'avion italien reçoit son autorisation de décollage.

À LIRE AUSSIVoyages en avion : (presque) tous les chemins mènent en Amérique

L'avion italien finalement immobilisé 48 heures

Résultat : l'A330 d'ITA n'a été contacté qu'une fois en vol. « Un autre avion actuellement au sol, d'Air France, dit que vous les avez heurtés ou quelque chose de cette nature lors de votre taxi [traj [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles