Air Liquide - Deux nouvelles stations à hydrogène ouvrent leurs portes en France

feedback@motor1.com (Yann Lethuillier)
Air Liquide Station

Ces deux nouvelles stations sont implantées en Île-de-France.

Si l'usage de ce type d'énergie reste relativement confidentiel dans le milieu automobile français, la société tricolore Air Liquide vient d'annoncer l'ouverture de deux nouvelles stations de recharge en Île-de-France. Par la même occasion, le spécialiste de l'hydrogène a profité de la visite du Président sud-coréen Moon Jae-In, qui était en visite à Paris en début de semaine, pour annoncer l'ouverture de quatre stations en Corée du Sud.

Concernant la France, ce sont deux stations qui seront implantées en Île-de-France. Les emplacements exacts restent encore inconnus. Elle viendront compléter la vingtaine de stations déjà en place dans l'Hexagone, dont près de 50 % sont conçues et installées par Air Liquide. Trois-cents voitures à hydrogène circulent actuellement sur le territoire, dont un tiers appartiennent à la société de taxis Hype (Hyundai ix35 et Toyota Mirai). À l'échelle mondiale, Air Liquide dispose d'une centaine de stations-service. Preuve en est que tout est encore à faire avec ce type d'énergie.

Pour rappel, en France, trois stations à hydrogène sont opérationnelles à Paris et en Région Parisienne : Place de l’Alma, à l’aéroport d’Orly et à Versailles. Concernant la Corée, le Gouvernement a clairement annoncé sa volonté d’accélérer le développement de la filière hydrogène. Il prévoit d’investir environ deux milliards d’euros. L'objectif de déploiement est de 310 stations et 16'000 véhicules à hydrogène à travers le pays d’ici à 2022.

Benoît Potier, Président-Directeur Général d’Air Liquide, a ainsi déclaré : "L’hydrogène jouera un rôle majeur dans la transition énergétique. La visite de notre station à Paris par le Président Moon Jae-In est un symbole fort qui illustre l’engagement de la Corée dans le développement de la filière hydrogène. L’intérêt pour cette solution et l’engagement international qu’elle suscite deviennent de plus en plus importants, comme le reflète la dynamique du Conseil de l’hydrogène, que nous avons créé en 2017 avec 13 membres et qui réunit désormais 54 des plus grandes entreprises mondiales."