Air France : vers une nouvelle aide de secours pour la compagnie, avec des contreparties

·2 min de lecture

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé dimanche que Paris et l'Union européenne étaient tombés d'accord sur le déblocage d'une nouvelle aide pour aider la compagnie Air France à traverser la crise sanitaire. Son montant n'est pas encore connu, mais la compagnie aérienne devra en échange abandonner des créneaux à l'aéroport parisien d'Orly.

Paris et Bruxelles sont tombés d'accord sur le déblocage d'une nouvelle aide financière pour Air France, qui devra en échange abandonner "un certain nombre de créneaux" à l'aéroport parisien d'Orly, a annoncé dimanche le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire. "Nous avons un accord de principe avec la commissaire européenne (chargée de la Concurrence) Margrethe Vestager sur un nouveau soutien financier à Air France", a-t-il déclaré lors de l'émission télévisée Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro. C'est l'épilogue de semaines de discussions intenses entre Paris et la Commission européenne, gardienne d'une concurrence équilibrée.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 4 avril

Le montant pas encore connu

L'État français, qui détient 14,3% d'Air France, est donc disposé à un renflouement public pour voler au secours de la compagnie, touchée comme tout le secteur aérien par la crise du Covid-19 et qui a perdu 7,1 milliards d'euros en 2020. Mais Bruno Le Maire n'a pas précisé le montant : il "sera discuté avec Air France", a-t-il dit. Un conseil d'administration d'Air France est prévu lundi, "qui doit valider le principe de cet accord". Selon une source syndicale, un comité social et économique (CSE) central extraordinaire d'Air France a aussi "été convoqué en urgence mardi matin, à 8 h 30", avec comme ordre du jour "la situation économique d'Air France".

Bruno Le Maire a salué "une très bonne nouvelle pour Air France et pour l'ensemble du ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :