Air France-KLM et Jet Airways renforcent leur alliance

par Sankalp Phartiyal

BOMBAY (Reuters) - La compagnie indienne Jet Airways et Air France-KLM ont renforcé mercredi leur coopération afin de développer le trafic entre l'Europe, le sous-continent indien et les Etats-Unis, tirant ainsi partie de l'alliance conclue cet été entre le groupe franco-néerlandais et Delta Air Lines.

Le trafic international se développe à toute vitesse en Inde, en particulier vers la côté ouest des Etats-Unis où de très nombreux ingénieurs indiens sont employés. La majeure partie de cette croissance a toutefois été captée par les trois grandes compagnies du Golfe, notamment par Etihad, qui détient 24% de Jet.

Air France, KLM et Jet Airways sont déjà liés depuis 2014 par un partenariat, qui a été étendu en 2016 à des partages de codes sur des vols entre New Delhi et Bombay d'une part et Paris-Charles de Gaulle et Amsterdam-Schiphol de l'autre.

Le nouvel accord vise à accroître le nombre de vols vers l'Europe et à faire de Paris et d'Amsterdam des hubs pour des correspondances vers les Etats-Unis.

Delta Air Lines, qui a renforcé en juillet ses liens avec Air France-KLM, jouera ainsi un rôle pivot dans cet accord.

"Nous innovons dans le secteur du transport aérien en proposant pour la première fois de relier deux partenariats : notre accord de coopération étendu Inde-Europe avec Jet Airways et notre joint-venture Amérique du Nord-Europe avec Delta Air Lines", a déclaré dans un communiqué Jean-Marc Janaillac, PDG d'Air France-KLM.

Jet et Air France-KLM ont également signé un protocole d'accord visant à renforcer leur coopération dans le fret.


LA STRATÉGIE D'ETIHAD INTERROGE

Les compagnies aériennes multiplient les accords de coopération afin d'optimiser leurs liaisons et de réduire leurs coûts dans un contexte de plus en plus concurrentiel sur le long courrier.

En septembre dernier, le directeur financier de Jet, Amit Agarwal, avait fait état d'une faiblesse persistante du trafic dans le Golfe, soulignant que les perspectives des liaisons avec Amsterdam et Paris, lancées récemment, étaient bien meilleures.

Lors d'une conférence de presse avec Jean-Marc Janaillac, le président de Jet, Naresh Goyal, a indiqué qu'il ne comptait pas réduire ses activités dans le Golfe, ajoutant par ailleurs que ses relations avec Etihad étaient excellentes.

L'investissement d'Etihad dans Jet avait été décidé par son ancien directeur général, dans le cadre d'une stratégie destinée à développer son hub d'Abou Dhabi via des prises de participations dans d'autres compagnies aériennes qui alimenteraient le trafic vers les Emirats Arabes Unis.

Depuis, deux de ces compagnies, Alitalia et Air Berlin, ont été placées sous protection judiciaire et le nouveau directeur général d'Etihad, Tony Douglas, a décidé de revoir depuis sa nomination en janvier la totalité des investissements du groupe.

Etihad n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire.

Selon Will Horton, analyste chez CAPA Centre for Aviation, le partenariat conclu entre Jet et Air France-KLM illustre parfaitement la difficulté pour Etihad de n'être qu'un partenaire minoritaire de Jet.

"Avec ce nouvel accord renforcé, Jet Airways opérera plus de vols directement, par rapport à l'accord avec Etihad, ce qui augmentera ses revenus", a-t-il dit. "La flotte de gros-porteurs de Jet sera également mieux utilisée", souligne-t-il.

En Bourse, l'action Jet Airways prenait 1,73% et Air France-KLM 2,18% à 11,74 euros vers 12h20, heure de Paris.


(Sankalp Phartiyal, avec Jamie Freed à Singapour, avec Claude Chendjou et Jean-Michel Bélot pour le service français)