Air cocaïne : les pilotes ont-ils sciemment participé à un trafic de drogue en bande organisée ?

·1 min de lecture

Les deux pilotes savaient-ils qu'ils transportaient près de 700 kilos de cocaïne dans un jet privé ? Pascal Fauret et Bruno Odos, chemises claires sur pantalons sombres, sont arrivés à la cour d'assises d'appel d'Aix-en-Provence avec leurs deux avocats sans faire de déclaration. Me Antoine Vey a simplement glissé que les deux hommes étaient "prêts" pour ce nouveau procès, après leur condamnation à six ans de prison en première instance en 2019. Les juges avaient alors estimé que les deux pilotes avaient sciemment participé à un trafic de drogue transatlantique en bande organisée.

Eux ont toujours juré qu'ils ne savaient pas qu'il y avait 680 kilos de drogue à bord du Falcon 50 lorsqu'il ont été arrêtés une nuit de mars 2013 sur le tarmac de Punta Cana, en République dominicaine. "Il n'est pas prouvé qu'ils savaient, le doute doit leur bénéficier a minima et donc ils devraient être acquittés à 100%", avait déclaré à l'AFP Me Vey en amont du procès. La cour, composée uniquement de magistrats professionnels, doit examiner ce dossier fleuve et médiatique jusqu'au 9 juillet. Dans la salle d'audience, une centaine d'épaisses chemises jaunes témoignent de l'ampleur de l'affaire.

>> A lire aussi - Un trafiquant de drogue arrêté à l'anniversaire de sa fille

Les deux cogérants de la société d'aviation d'affaires qui les employait, Fabrice Alcaud et Pierre-Marc Dreyfus, seront également rejugés à leurs côtés, après une première condamnation à six ans également il y a deux ans. Le commanditaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Scandale à l’université Paris 13 sur fond de pandémie de Covid-19
RSA pour les jeunes : le plaidoyer des présidents socialistes de conseils départementaux
Et la ville non-méditerranéenne la plus ensoleillée de France est…
Un membre d'équipage russe arrêté par le Japon après une collision maritime meurtrière
Présidentielle 2022 : tollé général après la dernière sortie de Jean-Luc Mélenchon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles