Air cocaïne : les deux pilotes de nouveau devant la justice

·1 min de lecture

L’affaire "Air cocaïne" revient devant la justice pour le procès en appel des pilotes et de quatre autres accusés après la saisie, en 2013, de 680 kilos de drogue à bord d’un Falcon 50 à Punta Cana, en République dominicaine. En 2019, les deux pilotes français, Bruno Odos et Pascal Fauret, avaient été condamnés à six ans de prison.

Ils se présenteront à nouveau devant les juges lundi, sans changer de version. Ils clament leur innocence et assurent qu’ils ne savaient rien. Sauf qu'en première instance, ils n'ont pas convaincu. Pour leur verdict, les magistrats se sont principalement appuyés sur les éléments d'un premier vol effectué en décembre 2012, entre la République dominicaine et Saint-Tropez et, déjà à bord, le chargement de valises suspectes, cabossées, boueuses, auquel a même participé l'un des deux pilotes.

Scénario identique pour ce second vol, celui du 19 mars 2013, intercepté par les autorités dominicaines avec 26 valises anormalement lourdes. Les juges ont estimé que les deux pilotes ne pouvaient pas ne pas savoir.

>>Retrouvez Europe soir en replay et en podcast ici

"Leur participation à un quelconque trafic paraît irréel"

Pour leur avocat, maître Antoine Vey, ce n'est pourtant pas suffisant pour les condamner. "Il n’incombe pas aux pilotes de surveiller ou de contrôler le contenu d'éventuels bagages dans leur aéronef", argue-t-il auprès d’Europe 1. "Leur participation à un quelconque trafic paraît irréel. Ce sont des gens stables, des militaires plusieurs f...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles