Aigle Azur : "Je ne bouderai pas mon plaisir si le repreneur retenu était français", déclare le secrétaire d'État aux Transports

franceinfo

"Je ne bouderai pas mon plaisir si le repreneur retenu est français", a déclaré lundi 9 septembre sur franceinfo le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, alors que 14 offres de reprises partielles ou déclarations d'intention ont été déposées pour la compagnie aérienne Aigle Azur, dont celle d'Air France ou encore celle d'Air Caraïbes. "Les doutes sont bien naturels", a déclaré le secrétaire d'État à propos du sort des 1 150 salariés de la compagnie. "Nous continuerons à mettre en oeuvre les moyens de l'État, et notamment au travers du soutien financier pour cette période de transition qui va s'ouvrir devant nous", a-t-il promis.

franceinfo : Avez-vous des précisions à donner aux salariés ce soir ?

Jean-Baptiste Djebbari : Les doutes sont bien naturels. J'ai réuni une délégation de huit salariés d'Aigle Azur au ministère à 13 heures. Il y a des déclarations d'intention et des offres partielles qui sont des offres partielles hautes, comme celles d'Air France ou celle de Gérard Houa, qui préservent la grande majorité des emplois. Il faut simplement dire qu'il y a encore deux jours, jusqu'à mercredi prochain, pour améliorer ces offres. En termes de calendrier, c'est le juge judiciaire qui opérera lundi sa décision finale concernant l'offre qui sera retenue.

Est-ce que le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi