"Aidez-nous à ne pas être les victimes de ces conflits" : Mariam, 15 ans, raconte la vie détruite des enfants maliens au Conseil de sécurité de l'ONU

Jacques Deveaux

Hormis Malala Yousafzai et Greta Thunberg (en session plénière), les interventions de jeunes personnes au Conseil de sécurité des Nations unies sont rares. Au point que le discours de Mariam, jeune Malienne de 15 ans, a été particulièrement remarqué. Le 23 juin, lors d'une vidéo-conférence dans le cadre du groupe de travail sur les enfants et les conflits armés, elle a exhorté le Conseil à prendre des mesures afin de protéger ceux-ci dans les zones de guerre.

Elle a ainsi raconté la vie d'un jeune compatriote, Mohamed, meurtri par le conflit armé de son pays. Né à Mopti, au centre du Mali, une région particulièrement touchée par les actions terroristes, Mohamed a dix ans quand ses parents sont assassinés. Il est alors enrôlé de force par un groupe armé et participe au massacre d'une famille avant de parvenir à s'enfuir.


(Lisez la déclaration de Mariam, fille de 15 ans venant du Mali. A 15 ans, elle a l'âge du Comité (pour la protection des enfants) et est la première jeune fille à intervenir au Conseil de sécurité de l'ONU)

Une histoire que Mariam a voulue exemplaire de son engagement. "Les conséquences des guerres et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi