Aides aux boulangers : Macron renonce au numéro vert

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À l’occasion de la traditionnelle galette de L’Épiphanie à l’Élysée, Emmanuel Macron a rappelé les aides mises en place pour épauler les boulangers… avant d’en évoquer une qu’il a mise de côté.

POLITIQUE - Pour une fois, pas de numéro vert. Emmanuel Macron a rappelé ce jeudi 5 janvier les différentes mesures prises pour épauler les boulangers qui subissent de plein fouet la hausse des prix de l’énergie, et ce devant quelques dizaines d’artisans boulangers réunis à l’Élysée à l’occasion de la traditionnelle galette des rois. Mais dans l’éventail de dispositifs, un absent a brillé par son absence, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Car une fois n’est pas coutume, le président a indiqué qu’il ne prévoyait pas de numéro vert pour répondre aux questions des patrons des TPE et autres artisans qui vont pouvoir demander les aides. « On m’avait donné un numéro vert, mais il se trouve que j’ai eu un bon réflexe, j’ai testé le numéro vert qu’on m’a donné avant : ça ne marche pas », a lâché le chef de l’État. « Moi, j’en ai ras le bol des numéros verts dans tous les sens ! »

« Des circulaires absolument illisibles » sur Internet

Covid, canicule, aide aux entreprises… Ses gouvernements successifs ont pourtant été régulièrement raillés pour la multiplication des numéros verts mis en place sur n’importe quel sujet. Il semblerait que le président veuille désormais changer de méthode.

Au-delà des mesures déjà connues, Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé que tous les artisans et les très petites entreprises frappés par la hausse des prix de l’énergie allaient pouvoir « renégocier » en janvier d’éventuels « contrats excessifs » avec leur fournisseur d’électricité.

Dans son allocution, organisée à l’occasion à l’approche de l’Épiphanie, le président de la République n’a pas seulement vanté les mesures prises par son gouvernement pour venir en aux entreprises impactées. Emmanuel Macron a aussi pointé du doigt certains dysfonctionnements notamment dans la communication des aides à leur disposition.

Il a expliqué avoir « fait l’exercice » d’aller « chercher dans des sites internet des circulaires absolument illisibles » . « J’ai essayé, c’est impossible ! », a-t-il lancé, avant de se faire copieusement applaudir par son auditoire. Et donc de balayer le recours à l’un de ses outils favoris depuis qu’il est arrivé à l’Élysée.

Lire sur le HuffPost

Lire aussi

Les boulangers attirent tous les politiques en pleine crise de l’énergie

Facture d’électricité : Les boulangers pourront étaler leur paiement

VIDÉO - Galette des rois de l'Élysée: "Il n'y a pas fève parce qu'il n'y a pas de roi ici" ironise Emmanuel Macron