Aides à domicile : une revalorisation, mais pas pour tout le monde

·1 min de lecture

Début avril, la ministre déléguée chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon a annoncé une revalorisation salariale pour les aides à domicile. Problème, elle ne concerne que la moitié des travailleurs du secteur, à savoir ceux du milieu associatif. Une injustice de plus pour une profession largement déconsidérée mais essentielle face au défi du vieillissement des années à venir.

Chaque jour, elles se lèvent tôt et parcourent des dizaines de kilomètres pour nourrir, soigner, toiletter et approvisionner nos aînés qui souhaitent vieillir chez eux. Elles leur tiennent la main, les accompagnent dans leur fin de vie souvent douloureuse et isolée. Les aides à domicile sont d'autant plus essentielles que dans dix ans, la France comptera 21 millions de personnes de plus de 60 ans, soit 3 millions de plus qu'aujourd'hui d’après la Drees. Une population parmi laquelle on considère que près de 80 % désireront vieillir à résidence. Pourtant la profession d’aide à domicile reste très largement déconsidérée. Un exemple ? Le salaire moyen effleure à peine 900 euros nets.Pour y remédier, la ministre déléguée à l’Autonomie Brigitte Bourguignon a annoncé le 1er avril dernier une revalorisation salariale de 13 % à 15 %, soit environ 300 euros nets par mois, dès le mois d’octobre 2021. "Jamais depuis la création de l’allocation personnalisée d’autonomie il y a plus de vingt ans (…) un gouvernement n’avait été aussi loin dans la revalorisation de ces services", se félicitait la ministre...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Suppression des aides sociales aux parents de délinquants : on achève bien les pauvres

Conditions de l’UE aux aides d’Air France : "Un marché ultralibéralisé au détriment de notre compétitivité"

"Sans ces aides, je ne m’en sors pas" : avec la réforme de la PAC, l'angoisse des éleveurs bovins

Pourquoi le confinement "n'a pas aidé" la progression du loup