Aides à Boeing: l'UE officiellement autorisée à taxer des produits américains

·1 min de lecture

C'est désormais officiel, l'OMC, arbitre international des litiges commerciaux, autorise l'Union européenne à taxer à son tour les importations américaines en représailles aux aides publiques versées par Washington à Boeing. Une décision qui intervient un an après une autorisation similaire en faveur cette fois-ci des États-Unis qui dénonçaient des aides indues au constructeur européen Airbus. Un feuilleton vieux de 16 ans dont on pourrait enfin voir l'épilogue.

La décision de l'OMC d'autoriser les Européens à taxer pour un peu moins de 4 milliards de dollars d'importations américaines était un secret de polichinelle. L'information avait fuité il y a une dizaine de jours déjà à Genève où siège l'Organisation mondiale du commerce. Et surtout, les Européens n'ont pas attendu son officialisation pour commencer à dresser une longue liste de produits susceptibles d'être visés par ces sanctions. Parmi eux, les avions de ligne fabriqués aux États-Unis mais aussi les tracteurs, la patate douce, les arachides, le tabac, le ketchup ou encore le saumon du Pacifique.

Une liste dont la divulgation à huit jours de la présidentielle américaine est tout sauf une bonne nouvelle pour l'administration Trump, même si on voit mal l'Union européenne agir avant l'élection du 3 novembre.

Toujours est-il que dès l'annonce de l'OMC, Washington s'est empressé d'affirmer sa volonté de trouver une solution négociée avec Bruxelles. Washington qui pourrait par exemple, si Airbus remboursait les milliards de dollars d'aides reçus, renoncer à taxer le vin français. Mais dans ce litige vieux de 16 ans la France, n'est pas la seule concernée, la Commission devra en effet consulter l'ensemble des 27 Etats membres de l'UE avant tout accord.