Comment aider un proche dépressif ?

·1 min de lecture

Manque d’hygiène, apathie, somnolence, absence de curiosité, fatigue diurne, baisse des compétences professionnelles ou scolaires, hypersensibilité, troubles cognitifs ou alimentaires, repli stratégique sous la couette : les symptômes d’une dépression potentielle sont nombreux, et ses formes aussi. "Mais en ce moment, la situation sanitaire nous amène un grand nombre de dépressions névrotiques, liées à une sensation de perte de contrôle par rapport aux évènements extérieurs, précise Séverine Némesin. Les cabinets sont pleins, et le téléphone sonne en permanence pour de nouvelles demandes. D’ailleurs, on a parfois même des gens qui appellent pour essayer d’amener leurs proches à consulter. Ce qui est peut-être ce qu’on peut faire de mieux pour un ami qui ne va pas bien."

Ceci étant dit, votre rôle, lorsque l’un(e) de vos proches est dans ce cas de figure, ne s’arrête pas là : "Il faut tenter de renvoyer le sujet vers la pulsion de vie en lui redonnant goût aux petites choses, aux petits instants. Symboliquement, il faut ouvrir les volets pour faire entrer à nouveau la lumière." En évitant, cependant, de faire quelques erreurs majeures…

Les comportements et les phrases à éviter

Avant toute chose, méfiez-vous du syndrome du sauveur : "Une personne seule ne peut sauver quelqu’un de la dépression. Mais c’est quelque chose qu’on observe aussi chez les soignants." Par ailleurs, évitez également de laisser la personne seule, de (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Qu'est-ce que je mange pour éviter les crampes après le sport ?
Protocole scolaire à l'école : les cours d'EPS de nouveau autorisés en intérieur
Covid-19 : la HAS recommande de vacciner l'entourage des personnes les plus fragiles
Nouvel espoir dans la vaccination contre le paludisme
DIRECT Covid-19 en France ce 3 mai : chiffres, annonces