Publicité

Aide aux plus modestes versus protection des données personnelles : l'insoluble problème

Mathieu Thomasset / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Repérer les personnes les plus vulnérables afin de leur signifier leurs droits est devenu techniquement possible grâce aux progrès de l'informatique. Mais la législation sur les données personnelles empêche cette aide potentielle, détaille Jean-Gabriel Ganascia dans sa chronique.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°921, daté novembre 2023.

La protection des données personnelles s'impose. Personne n'en disconvient, surtout à l'heure où l'exposition de notre vie privée sur les réseaux risque, à tout moment, de nous livrer en pâture au tribunal de l'opinion, sans défense, ni recours. Il en va de nos libertés d'agir, d'aller et venir, de nous exprimer, de nous réunir, de penser, etc. Il importe tout autant de venir en assistance aux plus démunis et à tous ceux que le sort désavantage.

Les plus modestes se heurtent à la complexité des procédures

La charité envers ceux qui se trouvent dans le besoin apparaît comme un devoir moral depuis la plus haute antiquité, et plus encore avec le judaïsme et le christianisme. Et, désormais, ce n'est plus seulement une obligation individuelle que de secourir ses proches. La collectivité souhaite procurer à chacun les moyens de poursuivre une existence digne. Les lois le garantissent. Toute une panoplie de mesures existe pour cela : bouclier social, accompagnement des personnes dans le besoin, assistance médicale gratuite, etc.

Or, l'expérience montre que les plus modestes, du fait de leur ignorance et de leur humilité, du fait aussi de la complexité des procédures, n'y font pas souvent appel, car ils n'en ont pas une connaissance suffisante. Il leur arrive alors de vivre mal et de se mettre dans des situations sanitaires très difficiles, faute d'avoir recouru à temps aux aides auxquelles ils avaient droit et aux soins dont ils auraient eu besoin.

On pourrait repérer les personnes les plus vulnérables afin de leur signifier leurs droits

On pourrait repérer les personnes les plus vulnérables afin de leur signifier leurs droits. Grâce aux progrès de l'informatique, la chose est devenue techniquement possible, au moins pour les retraités. À cet effet, il conviendrait d'avoir accès aux revenus et à la situation familiale de chacun. Or, la législation sur les données personnelles l'[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr