Aide aux plus démunis : l'alerte des associations

En plein Paris, des logements sécurisés sont préparés. Des chambres vont accueillir des familles démunies avec des enfants. En tout, 90 sans-abris, tous diagnostiqués positifs au Covid-19 à l’hôpital. Ils vont vivre les 15 jours de confinement dans un immeuble de trois étages. "Ce n'est pas un hôpital, donc il n'y a pas de matériel respiratoire. Ces personnes vont loger ici parce qu'elles sont encore contagieuses et nécessitent un suivi spécialisé", indique Florian Guyot, directeur général de l'association Aurore. 10 000 personnes vont recevoir un chèque service d'une centaine d'euros Sur place, pas de soins lourds mais une équipe médicale va suivre les résidents. Les gestes barrières seront respectés et des masques seront distribués. Il y aura aussi du matériel de protection pour assurer la tenue de ce centre qui sera distribué à l’ensemble du personnel et des résidents. L'initiative profitera à certains, mais beaucoup d'autres restent à la rue dans des squats et des campements. Près de 10 000 personnes recevront un chèque service du Secours catholique d'une centaine d'euros.