« Aide à mourir » : des organisations de soignants se disent « consternées » par la proposition d'Emmanuel Macron

Sur l'épineux dossier de la fin de vie, Emmanuel Macron a pris position en faveur d'une « aide à mourir », suscitant des critiques de quinze organisations de soignants, dont la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs. Dans un communiqué collectif, elles expriment leur « consternation » et leur « colère », dénonçant un système éloigné des besoins des patients et des réalités des soignants. Les reproches incluent le manque de consultation des professionnels de la santé, qui déplorent le « mépris » de leur travail et un « choix de la brutalité ».

À lire aussi Fin de vie : « Le premier sentiment a été l’effarement »

Les organisations soulignent qu'elles n'ont pas été consultées ni associées à la rédaction du texte, malgré les affirmations du président de la République, qui a prétendu avoir recueilli l'avis des patients, des familles et des équipes soignantes. Elles dénoncent un « calendrier indécent » et l'emploi d'un « procédé rhétorique visant à minimiser la capacité à accompagner la fin de vie dans la dignité qui justifierait le bien-fondé de l’aide à mourir, pour mieux masquer l’insuffisance de moyens en soins palliatifs ».

« Supprimer les malade...


Lire la suite sur LeJDD