Agriculture. Le soja aiguise l’appétit des spéculateurs

·1 min de lecture

La reprise économique mondiale a stimulé la demande. Les prix du blé, du maïs et du soja atteignent des sommets inégalés depuis huit ans. Et la tendance devrait se poursuivre dans les années à venir.

Y a-t-il une bulle du soja ? Selon certains analystes, l’actuel renchérissement du blé, du maïs et du soja, “épine dorsale d’une grande partie de l’alimentation mondiale”, est signe de la “formation d’une bulle spéculative”, notait Bloomberg fin avril. C’est que les prix ont atteint des sommets “jamais vus depuis 2013”. Les raisons en sont multiples, depuis la météo jusqu’à la géopolitique.

Côté météo, il a beaucoup trop plu en Argentine, ce qui a pénalisé le troisième plus gros producteur de soja. Surtout, la reprise économique mondiale a fortement stimulé la demande.

À lire aussi: Le chiffre du jour. Les prix du maïs s’envolent aux États-Unis

La Chine, premier importateur de cette légumineuse, est aussi l’un des premiers pays du monde à être sorti de la récession. À ce redémarrage économique accéléré est venu s’ajouter celui de l’élevage de porcs, décimé par la peste porcine africaine avant la pandémie, et qui “a été le principal moteur de l’appétit [chinois] croissant pour le soja”, explique le South China Morning Post. De fait, les importations alimentaires chinoises ont augmenté de 33,8 % depuis le début de 2021, le soja représentant 22 % de ses dépenses.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles