Agriculture : un quart des produits importés ne respecteraient pas les normes sanitaires

·2 min de lecture
steak.jpg
steak.jpg

Le rapport d’information du sénateur LR, Laurent Duplomb, président du groupe d’étude agriculture et alimentation, démarre par une bonne nouvelle : « La France est incontestablement une puissance agricole de premier plan, représentant à elle seule près de 17 % de la production européenne ». Mais il s’agirait d’un classement en trompe-l’œil selon les élus de la Haute assemblée. Déjà, parce que si agriculture représente le troisième excédent commercial français après l’aéronautique et les cosmétiques, « sans le vin et les spiritueux, la France aurait un déficit commercial agricole de plus de 6 milliards d’euros » note le rapport.

« La France constatera son premier déficit agricole en 2023 »

Et surtout, comme le rappelle le groupe d’étude, la production agricole française repose « avant tout sur les terres et les hommes ». Deux indicateurs qui sont en chute libre. « L’agriculture et l’alimentation représentaient près de 12 % de l’emploi total en 1980 contre 5,5 % aujourd’hui, la chute étant expliquée essentiellement par le recul de l’emploi agricole, qui pourrait se poursuivre en raison des nombreux départs à la retraite à venir » (environ un tiers des exploitants ont 55 ans ou plus). « D’autre part, la surface agricole dédiée à l’agriculture a chuté en France de 17 % depuis 1961, soit près de 60 000 km², c’est-à-dire l’équivalent de la région Grand-Est » soulignent les élus de la chambre haute. En conséquence, « la France constatera son premier déficit agricole en 2023 » prédisent-ils.

Des importations qui ont doublé en 20 ans

Un recul qui s’explique, selon les sénateurs, par des écarts salariaux entre la France et ses voisins européens. « Le coût horaire français a augmenté de 58 % entre 2000 et 2017, presque deux fois plus rapidement qu’en Allemagne ». Mais aussi par une tendance à la « sur- (...) Lire la suite sur Public Sénat

Déserts médicaux : la France a mal à sa santé

« Sans union, la candidature de Jean-Luc Mélenchon est une candidature de témoignage », déclare Patrick Kanner

Nouvelle-Calédonie : les enjeux du dernier référendum d’autodétermination

Affaire du Mediator : quel statut pour les lanceurs d’alerte ?

Les Afghanes « n’ont pas le droit à la protection internationale », déplore la chercheuse Nassim Majidi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles