Agriculture : pourquoi les haies sont-elles replantées en masse ?

Les régions céréalières ressemblent, aujourd'hui, à d'immenses terrains sans aspérités. Cela pourrait changer. Sur sa parcelle, Cédric Petillat, agriculteur à Gravon (Seine-et-Marne), plante 3 000 arbres sur 33 hectares. La manipulation des engins agricoles sera plus ardue, mais selon lui, la récolte sera meilleure. Car le rôle des haies est de "protéger le sol du vent, de la lumière et de la chaleur en plein été". Les arbres vont faire venir des oiseaux et des insectes qui éloignent les ravageurs et nuisibles. Mais avec les êtres vivants, ces haies ont une double fonction : elles font aussi office de routes pour la biodiversité. Une multitude d'usages Dans les années 60, les haies ont été arrachées. Elles faisaient obstacle aux cultures intensives. "Un kilomètre de haie, c'est un hectare de terrain perdu", déclarait-on en 1968, dans une archive INA. Un juste retour des choses : plus que la biodiversité, les nouvelles plantations contribuent à la fertilité des sols. Le gouvernement veut planter 7 000 kilomètres de haies d'ici l'année prochaine. Chaque région a ses propres pratiques et usages : la commune d'Elne (Pyrénées-Orientales) veut en faire sa vitrine.