Agriculture : vers une plus juste rémunération des producteurs ?

La loi Egalim devait garantir une meilleure rémunération à David Chaize, éleveur dans le Puy-de-Dôme. Aujourd'hui, il arrive à peine à se verser un salaire. "Le gouvernement nous a fait des promesses, et aujourd'hui au bout de trois, quatre ans, on ne voit rien arriver et là, on est à bout", explique ce dernier aux équipes de France Télévisions, jeudi 25 mars. La filière bovine avait pourtant joué le jeu et créé un indice des coûts de production. Pour David Chaize, la loi ne fonctionne simplement pas. "En moyenne, j'ai des animaux qui font 400 kilos, donc à 4 euros, on est à 1 600 euros par animal qui me sont payés, alors que le coût de production serait proche des 2 000 euros par bête."Soutenir les agriculteursChargé par le gouvernement de relancer la loi Egalim, l'ancien patron de Système U, Serge Papin, propose de rendre obligatoire la prise en compte des coûts de production dans les négociations commerciales. La proposition est soutenue par le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, qui se dit prêt à y mettre les moyens. "La loi, je continuerai avec les parlementaires à la modifier, pour qu'enfin la juste répartition de la valeur ait lieu", a déclaré ce dernier.