Agriculture : le gouvernement active le régime de calamité agricole suite aux épisodes de gel

Depuis trois jours, un arboriculteur lutte contre le froid et le gel, en vain. Au pied de ses abricotiers, il a allumé des bougies, pour tenter de gagner quelques degrés. Malgré les 15 000 euros investis, il aurait perdu 70% de sa récolte. "On a tous le droit de travailler, et tout simplement de récolter les fruits de son travail et d'en vivre un minimum", commente Aurélien Esprit, producteur d'abricots. Presque tous les arboriculteurs et viticulteurs sont concernés, puisque près de 80% d'entre eux seraient touchés. Aides du gouvernement Pour leur venir en aide, le gouvernement a activé le régime de calamité agricole. Seulement, tous les agriculteurs ne sont pas assurés. "J'ai fait le choix d'être mon propre assureur. Donc d'essayer de garder un petit peu de trésorerie chaque année, pour faire face à un aléa comme celui-ci, explique Sébastien Perrin, producteur de vin rosé. La problématique c'est qu'ayant gelé l'année dernière, la trésorerie a déjà été lourdement amputée." Des dispositifs d'aide fiscale sont également d'ores et déjà annoncés par le gouvernement. Après une semaine désastreuse pour la filière, un nouvel épisode de gel est attendu dès lundi 12 avril.