Agriculture : quand les éleveurs se convertissent au bio

France 3

Les étals à l'extérieur annoncent la couleur : du vert partout. Ce supermarché non spécialisé de Witternheim (Bas-Rhin) possède même un carré non dédié qui déborde aujourd'hui dans tous les rayons jusqu'à la rupture de stock.

Le bio est gourmand : plus 20 % des ventes en une année. "J'ai commencé à consommer bio depuis la naissance de mon fils il y a dix ans. Donc j'ai commencé avec les fruits et les légumes bio, et après j'ai continué petit à petit", témoigne une cliente du supermarché.

Le lait bio plus rémunérateur pour les producteurs

Les producteurs eux aussi se convertissent au vert. Dans cette exploitation, les vaches ont changé de vie en deux ans. Pâturages les beaux jours et céréales maison en complément alimentaire, 100% bio. "Il y a du triticale et du pois, ce sont des céréales qu'on cultive nous-mêmes sur la ferme qui sont sans engrais, sans herbicide, sans fongicide", explique Kévin Goetz, éleveur à la "Ferme la Coccinelle". Une prise de conscience sur fond de crise agricole. La chute des cours du lait et de la viande expliquent en partie ces nouvelles conversions. Le lait bio est en effet plus rémunérateur : 450 euros le litre de lait bio contre 290 euros pour celui conventionnel.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Religion : un professeur suspendu après avoir lu des extraits de la Bible dans une école
Armement : les budgets militaires en hausse
Naissance : des ateliers de futurs papas organisés par la Caisse d'allocations familiales
Dentistes : les chirurgiens protestent contre le plafonnement des tarifs de soins
Paraplégique, Joe Kals veut traverser les États-Unis sur ses béquilles

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages