Les agriculteurs néerlandais en colère bloquent les centres de distribution des supermarchés

AP - Peter Dejong

Depuis plusieurs semaines, les Pays-Bas sont confrontés à un important mouvement d’agriculteurs en colère contre le projet du gouvernement de réduire drastiquement le cheptel néerlandais afin de lutter contre les émissions d’ammoniaque et d’oxydes d’azote. Lors d’une grande journée d’actions coup de poing, ils ont provoqué de nombreuses perturbations.

Avec notre correspondant à La Haye, Antoine Mouteau

Devant l’entrée du MediaPark à Hilversum, le siège de nombreux médias néerlandais, Jan-Peter van Herk fait griller des hamburgers sur un immense barbecue installé sur la remorque de son tracteur. Il dit avoir lui-même élevé la vache dont provient la viande distribuée aux quelques dizaines de manifestants présents ici. « Cette vache s’appelait Fikkie. Nous l’avons bien soignée et elle nous le rend bien, plaide-t-il. C’est très important pour moi de manifester ici aujourd’hui car l’avenir de nos fermes en dépend. »

Ailleurs dans le pays, les agriculteurs ont semé la pagaille en érigeant des barrages sur les autoroutes et devant les centres de distribution des chaînes de supermarchés. Ils dénoncent le projet du gouvernement de réduire drastiquement le cheptel néerlandais afin de diminuer les émissions d’ammoniaque et d’oxydes d’azote. Et ainsi protéger les zones naturelles du pays.

Menace de blocage de l'aéroport

« Si je gérais ma ferme comme le gouvernement gère le pays, j’aurais déjà fait faillite dix fois », fustige Ada Pronk, 60 ans, qui est éleveuse de vaches laitières.

Selon ces manifestants, le gouvernement veut faire couler le secteur agricole néerlandais tout en épargnant les autres grands pollueurs du pays. Furieux, les agriculteurs avaient promis de bloquer l’aéroport international de Schiphol lundi. Mais face à la présence de nombreux véhicules blindés de la police militaire, ils y ont pour l’instant renoncé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles