Agriculteurs : la colère sur les Champs-Élysées

Ils ont bloqué le périphérique parisien pendant près de dix heures, mercredi 27 novembre. Plus de 1 000 tracteurs à l'arrêt et un objectif pour les agriculteurs : rencontrer le chef de l'État Emmanuel Macron. Certains sont partis au milieu de la nuit du mardi 26 au mercredi 27 novembre pour rejoindre la capitale. Ils ont réalisé des opérations escargot sur les grands axes de Paris et ont créé des bouchons monstres. Des raisons multiples Les raisons de leur colère sont nombreuses : les traités de libre-échange, les marges de la grande distribution ou encore les arrêtés anti-pesticides. Les agriculteurs ont quitté leurs terres pour occuper le bitume, jusqu'aux Champs-Élysées. Une démonstration de force à l'appel de la FNSEA, le principal syndicat agricole. Le soir du mercredi 27 novembre, une délégation a été reçue par le ministre de l'Agriculture et a obtenu un rendez-vous avec le Premier ministre Édouard Philippe, fixé au mardi 3 décembre.