Les agriculteurs allemands veulent faire abattre des loups

Les loups ne sont revenus en Allemagne que depuis une vingtaine d’années, mais les agriculteurs n’en veulent déjà plus. Il suffirait pourtant de mieux protéger les pâturages pour éviter le carnage.

Le loup (Canis lupus), mammifère autrefois prédominant, fait partie de ces animaux sauvages qui ont pratiquement disparu de la surface de la Terre en raison de leur extermination systématique. Ce fut particulièrement le cas en Amérique du Nord et en Europe occidentale, où l'on a même frôlé l’extinction au cours des années 1960, rappelle le magazine . Sur les 170.000 loups vivant actuellement en liberté dans le monde, la plupart se trouvent en Russie, au Canada et en Alaska ; en Europe, où ils bénéficient du statut d’espèce protégée, la population, actuellement estimée à 15.000 individus, se reconstitue lentement. Ceux qui occupent actuellement la plaine d'Europe centrale, dont fait partie l'Allemagne, sont issus de loups venus de Pologne qui ont progressivement migré vers l'ouest. C'est en l'an 2000 que sont nés dans le pays les premiers louveteaux depuis le milieu du 19e siècle. Selon les chiffres de l’Association allemande de protection de la nature (NABU), en novembre 2021, on comptait sur le territoire allemand 157 meutes (couples avec progéniture, comptant en moyenne 8 individus), 27 couples sans petits et 19 individus isolés.

Avec 26 meutes supplémentaires par rapport à 2020, la population est certes en augmentation, mais son avenir n’est pas encore complètement assuré. Pour qu’une population ait 95% de chances de perdurer, il faut en effet 1.000 animaux adultes. De ce point de vue, le NABU a bon espoir, parce que les loups se reproduisent bien, et que le gibier abonde dans les forêts allemandes. Mais les animaux, bien que protégés par la loi, sont la cible des éleveurs qui leur reprochent d’attaquer leurs troupeaux. La situation variant selon les Länder, c’est au niveau local qu’il faut le plus souvent agir. Le NABU mise sur la prévention, tandis que certains gouvernements de Länder soutiennent l’abattage. Le débat a particulièrement fait rage cet hiver en Bavière et en Basse-Saxe. Le 30 avril 2022, à l’occasion de la "journée du loup", les fédérations d'a[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles