Face aux agressions, des gardes du corps pour les soignants à l'hôpital Lariboisière

L'hôpital Lariboisière, dans le nord de Paris, a dû prendre des mesures face aux agressions subies par son personnel depuis le début du confinement. 

PARIS - Des mots, des insultes et parfois pire. Depuis le milieu du mois de mars, dans le Xe arrondissement de Paris, le confinement mis en place face à l’épidémie de coronavirus a eu des conséquences aussi inattendues que désagréables pour le personnel de l’hôpital Lariboisière. 

Comme le rapporte BFMTV ce mercredi 1er avril, les agressions physiques et verbales contre les soignants se sont effectivement multipliées ces derniers jours, des individus mal intentionnés profitant de l’absence de foule pour s’en prendre aux rares personnes qui circulent dans la rue. 

Alors comme le montrent nos confrères, la direction de l’hôpital a dû prendre des mesures pour rassurer son personnel et lui permettre de se rendre normalement sur son lieu de travail. 

Ainsi, des gardes du corps ont été embauché et raccompagnent jusqu’aux gares et stations de métro alentour, toutes les vingt minutes entre 18 et 22 heures, les soignants qui le demandent. 

En plus de rassurer le personnel, cette initiative permet d’ailleurs aux nouveaux employés de l’hôpital de se rendre utiles en cette période de crise. “Ils ne sont pas venus au travail pour subir ce genre de choses après leur service”, explique l’un des vigiles à BFM au sujet de ceux qu’il protège désormais quotidiennement. “Et pour nous, ça fait plaisir de contribuer à aider les autres pendant qu’ils travaillent pour aider les plus malades.” 

À voir également sur le HuffPost: Contre les violences conjugales, un numéro d’urgence joignable par SMS lancé le 1er avril

LIRE AUSSI:

Retrouvez cet article sur le Huffington Post