Agressions sexuelles Denis Baupin bénéficie de la prescription

Libération.fr

Le parquet de Paris a annoncé lundi avoir classé sans suite l’enquête pour harcèlement et agressions sexuelles visant Denis Baupin. Celui-ci s’en est félicité via un communiqué de son avocat, faisant bondir les plaignantes. En effet, le texte affirme que le député aurait été blanchi : «Les quatre plaintes déposées à son encontre ont donc été considérées par la justice comme infondées et par conséquent classées sans suite.» Avant de conclure : «M. Denis Baupin est satisfait que son innocence soit prouvée.» Or ce n’est pas ce que dit le parquet dans son communiqué : «Il apparaît que les faits dénoncés […] sont pour certains d’entre eux susceptibles d’être qualifiés pénalement. Ils sont cependant prescrits. Cette procédure fait donc l’objet, ce jour, d’un classement sans suite pour prescription.» Rien qui n’innocente ni ne condamne Denis Baupin : c’est la prescription des faits qui justifie ce classement sans suite. Jusqu’à une loi votée mi-février doublant les délais, les faits de harcèlement et d’agression sexuels, considérés comme des délits, étaient en effet prescrits au bout de trois ans. Photo AFP

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Happening anti-Total au Louvre
La «razzia sur la schnouf» du Quai des Orfèvres devant le tribunal
Orvault : un quadruple meurtre au pied-de-biche pour des pièces d’or
Le Libé des réfugiés
Chez Macron«Plus qu’un club de supporteurs»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages