Agression de Kheira Hamraoui: la joueuse appelle au respect de sa vie privée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le parquet de Versailles a confirmé lundi que l'ex-international français Eric Abidal, dont le nom apparaît sur une puce du téléphone de la victime, pourrait être prochainement entendu.

La footballeuse du Paris-Saint-Germain Kheira Hamraoui, agressée le 4 novembre, a appelé mardi au respect de sa vie privée et exprimé le souhait que l'enquête, confiée lundi à un juge d'instruction de Versailles, soit menée de manière "sereine".

La joueuse "demande instamment à ce que sa vie privée soit respectée, tout comme son choix de garder le silence dans cette épreuve difficile", a-t-elle fait savoir mardi dans un communiqué publié son avocat, Me Saïd Harir. Le parquet de Versailles a confirmé lundi que l'ex-international français Eric Abidal, dont le nom apparaît sur une puce du téléphone de la victime, pourrait être prochainement entendu.

Selon une source proche du dossier, Kheira Hamraoui a indiqué aux enquêteurs que sa puce de téléphone portable était "au nom de son ex". La joueuse a évolué au FC Barcelone à une période ou Eric Abidal était directeur sportif du club catalan. L'avocat de l'ex-défenseur des Bleus a contesté lundi toute implication du joueur dans l'agression.

Des coups d'une rare violence

Dans son communiqué, l'avocat de la joueuse du PSG rappelle sa "violente agression" survenue dans la nuit du 4 au 5 novembre alors qu'elle se trouvait avec sa coéquipière Aminata Diallo, qui a elle-même passé 36 heures en garde à vue la semaine passée sans qu'aucune charge n'ait été finalement retenue contre elle.

Ce soir-là, "les agresseurs ont attaqué Madame Hamraoui par surprise, lui assénant des coups d'une rare violence, principalement au niveau des membres inférieurs, laissant présumer une volonté non dissimulée de nuire à sa carrière professionnelle."

La joueuse a "subi un préjudice physique et psychologique important", ajoute son conseil. Malgré la publication d'informations "a priori couvertes par le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles