Agression de deux policiers dans le Val-d'Oise : 300 policiers mobilisés sur l'enquête

·2 min de lecture
La police judiciaire de Versailles est en charge de l'enquête. (Image d'illustration) - AFP

Des moyens importants ont été déployés pour retrouver les auteurs de l'agression de deux policiers mercredi soir à Herblay dans le Val-d'Oise.

L'enquête mobilise quasiment l'intégralité des effectifs de la police judiciaire de Versailles. Le service est en charge depuis mercredi soir de l'enquête sur la violente agression de deux policiers en mission à Herblay dans le Val-d'Oise. Au total, 300 policiers sont mobilisés pour identifier, localiser et interpeller les trois auteurs qui sont toujours recherchés.

"C'est la preuve de notre détermination à résoudre cette affaire, à identifier les agresseurs, les interpeller et les présenter à la justice, a fait savoir ce vendredi matin sur BFMTV Michel Lavaud, le porte-parole de la police nationale. C'est 300, s'il en faut deux fois plus demain, il y en aura deux fois plus. Nous éluciderons cette affaire parce que nous le devons à nos collègues et nous le devons à tous les policiers de France."

Renforts policiers

Mercredi soir, ces deux policiers affectés à l'antenne de police judiciaire de Cergy-Pontoise se trouvaient à Herblay pour procéder à la vérification d'une adresse dans le cadre d'une enquête ouverte le matin même pour une tentative d'enlèvement.

À 22h15, ils sont pris à partie par trois individus malgré le fait que les agents les aient avertis qu'ils étaient policiers. Les agresseurs tentent de monter dans leur véhicule pour voler leur gyrophare, portent de nombreux coups aux policiers avant de dérober leur arme de service. Ils tirent alors à six reprises sur eux.

Des renforts policiers en police technique et scientifique ont été mis en place pour les besoins de cette enquête ouverte pour "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique", confiée à la police judiciaire de Versailles, sous la houlette du parquet de Pontoise.

Pronostic vital engagé

L'enquête s'attache dans un premier temps aux relevés d'indices, notamment les douilles mais aussi les traces ADN ou éléments qui pourraient permettre d'identifier les agresseurs qui pourraient être retrouvés.

Un important travail de visionnage des images issues des caméras de vidéosurveillance de la ville mais aussi des sociétés installées dans cette zone industrielle d'Herblay. Un travail sur la téléphonie est également mené, pour déterminer quels portables ont borné près du lieu de l'agression.

Les deux policiers sont toujours hospitalisés. L'état du major de 45 ans, touché à deux reprises aux jambes, est satisfaisant. Il a pu être entendu par les enquêteurs. Le second policier, un gardien de la paix de 30 ans qui avait intégré la police il y a quelques mois, est dans un état toujours très grave, son pronostic vital est toujours engagé.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles